Accueil Chroniques métropolitaines Clarebout Potatoes : structurons une capacité métropolitaine d’objectivation des nuisances !

Clarebout Potatoes : structurons une capacité métropolitaine d’objectivation des nuisances !

Face au projet d'extension de l'usine Clarebout Potatoes, le Président de la Métropole Européenne de Lille a soumis au Conseil métropolitain un vœu, présenté par Christophe Liénart, maire de Deûlémont, demandant "à ce que les préoccupations environnementales exprimées par les citoyens français et belges soient prises en compte dans les projets d'aménagement de chacun". Christiane Bouchart est intervenue pour souligner la nécessité pour la MEL de se doter d'une réelle capacité d'objectivation des nuisances affectant la qualité de l'air et l'environnement sonore.

"Mesdames, Messieurs,

Je voudrais saluer la décision de notre Président de porter ce vœu devant notre assemblée, un vœu qui nous permet à tous collectivement de défendre l’intérêt d’une commune et de ses habitants et de soutenir la démarche du Maire.

Je salue également la volonté de préserver un dialogue avec nos voisins belges, via en particulier l’Eurométropole, tout en émettant le souhait que ce dialogue soit constructif et que son issue sera favorable à la santé et au cadre de vie des habitants de Deûlémont.

Dans ce débat local nous faisons face à plusieurs aberrations, et c’est précisément ce que souhaitait mettre en exergue le projet de vœux que notre groupe, avec le groupe GIDEC, a porté à l’attention du Président.

Entre pollutions répétées de la Lys, les nuisances sonores, olfactives, visuelles que subissent d’ores et déjà les riverains, et qui ne manqueraient pas de s’aggraver avec l’arrivée d’un nouveau congélateur, ou encore la destruction de zones humides tout juste restaurées grâce aux financements européens, l’usine Clarebout Potatoes est à bien des égards une aberration en matière d’aménagement du territoire.

Pour cela, un aménagement du territoire qui anticipe sur ces nuisances, existantes ou à venir, est clairement un atout. Nous travaillons activement avec Monsieur Daubresse en ce sens, des cartes des différentes nuisances sont en cours d’élaboration et pourraient permettre d’éviter de tels conflits à l’avenir.

Mais c’est aussi le projet économique de l’usine Clarebout qui constitue en soi une aberration : des pommes de terre produites en Pologne, des cahiers des charges de production en deçà des standards de qualité, du fioul et de l’ammoniac, Clarebout Potatoes est un contre-exemple de ce que nous défendons en matière de circuits courts et de qualité de notre alimentation.

J’exprime toute ma confiance envers les autorités belges quant à la qualité de leurs études environnementales, quant à la prise en compte des phénomènes d’exposition, voire de multi-expositions des habitants de Deûlémont, et quant à la transmission rapide de ces données à la MEL.

C’est une nécessité, un impératif absolu pour réunir les bonnes conditions d’un dialogue objectif. Sans cette connaissance, on ne sait pas de quoi l’on parle, nous pouvons avoir des débats passionnés sur la santé des riverains sans savoir comment celle-ci est affectée, ou pas.

Sans quoi j’en appellerais à la réalisation d’études de l’air et du bruit à Deûlémont sous portage MEL, en concertation avec la DREAL, et avec l’appui de notre association régionale de surveillance de la qualité de l’air, ATMO Hauts de France. Dans ce conflit d’usage, nous devons faire tout ce qui est nécessaire pour préserver la santé et l’intérêt des habitants de Deûlémont. Et, pour faire face à des cas futurs, je vous propose de réfléchir à la structuration d’une capacité d’intervention métropolitaine qui permettra d’objectiver les nuisances, et plus particulièrement l’air et le bruit."

1 commentaire(s)

  1. Bonjour,
    Nous vous remercions de votre implication dans ce dossier.
    Si vous avez besoin de nous, n’hésitez pas à nous contacter.
    Cordialement,

Les commentaires sont fermés pour cet article