Accueil Chroniques métropolitaines Pour une vision globale du réseau de transport collectif métropolitain

Pour une vision globale du réseau de transport collectif métropolitain

A l'occasion de la participation de la Métropole Européenne de Lille à une étude de pérennisation de la ligne TER Lille-Comines lancée par la Région Hauts-de-France, le groupe EELV métropolitain a plaidé en faveur d'une réflexion globale sur l'ensemble du réseau de transport collectif.

Lise Daleux s'est exprimée au nom du groupe :

"Monsieur le Président, chers collègues,

Le projet de l’axe ferroviaire Lille-Comines au cœur du réseau des mobilités du territoire pose deux questions.

Premièrement, est-ce à la MEL de pallier le sous-investissement chronique dont a souffert la ligne ferroviaire Lille-Comines au cours des dernières années ? Si nous sommes favorables à ce que l’on investisse sur cet axe afin de lui offrir la rénovation dont il a besoin, il devrait alors intégrer le réseau métropolitain.

Deuxièmement, pourquoi lier ce projet à l’abandon du projet de tram-train, alors même que ce dernier est inscrit dans le SCoT nouvellement adopté, mais aussi dans le projet de PLU2 en cours d’élaboration ? La ligne TER Lille-Comines est la branche nord d’une des deux lignes du projet de tram-train identifiées comme prioritaires dans le PDU.

En conséquence, nous plaidons pour une vision globale de la MEL en appelant à une indispensable complémentarité entre les réseaux SNCF et Transpole. En effet, il serait regrettable de mener des réflexions isolément les unes des autres, au gré du désengagement des autorités organisatrices de transport.

La branche sud du projet de la ligne de tram-train Seclin-Comines aurait l’avantage d’améliorer la desserte en transport collectif dans cette zone souffrant de la congestion automobile. Là où la construction de l’échangeur de Templemars n’aurait pas d'autres fonctions que de créer encore de la thrombose en aspirant de nouveaux véhicules.

Comme vous l’avez dit dans la presse, Monsieur le Président, de nombreuses solutions existent pour réduire la circulation, dont certaines que la MEL s’apprête à mettre en œuvre : éco-bonus mobilité, promotion du covoiturage avec voie dédiée sur les autoroutes. Nos efforts doivent aussi être poursuivis en faveur des modes actifs. Dans le cadre de l’évaluation en cours du PDU, des entreprises ont également souligné le manque de desserte en transport collectif dans certaines zones. Nous devrions fournir aux entreprises l’aide qu’elles nous réclament pour élaborer et mettre en œuvre des plans de déplacement de leurs salariés.

A l’occasion de cette délibération, nous appelons à la conduite d’une réflexion concertée sur la structuration globale du réseau de transport collectif sur le territoire métropolitain afin d’éclairer au mieux les décisions de ce conseil et permettant d’atteindre les objectifs du PDU."