Accueil Chroniques métropolitaines Pourquoi les conditions offertes à ENEDIS lui sont-elles aussi favorables ?

Pourquoi les conditions offertes à ENEDIS lui sont-elles aussi favorables ?

La MEL a étendu à 12 nouvelles communes son contrat de distribution publique d'électricité avec ENEDIS dans des conditions incompatibles avec l'intérêt métropolitain.

Stéphane Baly a exprimé la position du groupe :

"Monsieur le Président, chers collègues,

Il nous est proposé d’étendre le contrat relatif à la distribution publique d’électricité concédé à ENEDIS à 12 nouvelles communes. Une nouvelle fois, nous nous étonnons des conditions très favorables offertes à ENEDIS, parmi lesquelles une contribution maximale d’ENEDIS aux travaux d’enfouissement marginale au regard des potentiels besoins.

Mais le plus problématique concerne la fin de l’obligation d’ENEDIS de constituer des provisions dédiées au renouvellement du réseau sur le territoire des 12 nouvelles communes. Ce sont donc désormais l’ensemble des communes de la MEL, à l’exception de la Ville de Loos, qui sont concernées par cette absence de provisions pourtant essentielles au renouvellement du réseau. Ce renouvellement n’est actuellement réalisé qu’à un rythme portant à 412 ans la durée nécessaire à son achèvement, alors que la durée d’amortissement des ouvrages est de 40 ans. Le rythme de renouvellement est donc 10 fois trop lent ! Non seulement le réseau sera obsolète et défaillant d’ici quelques années, mais la Métropole se retrouvera devant un mur d’investissement qui n’aura nullement été provisionné.

Quel est alors l’intérêt de la MEL à signer cet avenant ? Celui d’ENEDIS est bien plus évident ! Ajoutons à cela la communication à la gloire d’ENEDIS et du compteur Linky faite lors de la dernière conférence des maires et l’absence totale de bilan de la première convention de coopération conclue entre la MEL et ENEDIS malgré nos demandes répétées et alors que la deuxième convention a déjà été signée : la coupe est pleine !

Nous ne pouvons nous satisfaire d’une telle opacité et demandons que la MEL étudie la mise en place d’une gestion en régie de la distribution publique d’électricité, pour un service public réellement optimisé, comme le montre l’exemple de la Ville de Loos.

Cet avenant n’étant ni dans l’intérêt de la Métropole ni dans l’intérêt de la transition énergétique, mais uniquement dans celui d’ENEDIS et de sa maison-mère EDF, nous voterons contre cette délibération."

 

Conseil métropolitain du 14 décembre 2018