Accueil Chroniques métropolitaines Que fera la MEL dans 18 ans ? Il nous faut y travailler dès maintenant.

Que fera la MEL dans 18 ans ? Il nous faut y travailler dès maintenant.

Le rapport de la Mission d'information et d'évaluation sur le futur siège de la MEL au sein du bâtiment Biotope a été rendu public.

Michel Ifri est intervenu au nom du groupe :

"Monsieur le Président, chers collègues,

Notre groupe prend acte du rapport de la Mission d’information et d’évaluation sur le projet Biotope, à laquelle nous avons activement participé et qui nous a permis d’obtenir des informations complémentaires sur le projet du futur siège Biotope et des réponses à certaines de nos questions.

Nous regrettons par ailleurs le mode de fonctionnement de cette MIE, dont le rapport n’a pas été présenté à ses membres, au contraire de ce qui avait été fait à l’issue des travaux de la MIE portant sur le PDU. En l’absence de processus de validation en amont, notre groupe ne s’associe pas au contenu de ce rapport.

Des questions demeurent par ailleurs :

  • Quelles seront les performances énergétiques et environnementales de ce futur siège et des coûts qui en découleront ?
  • Comment la MEL gérera-t-elle les problématiques de stationnement qui pèsent sur l’équation financière ? Le manque de places de stationnement est l’occasion pour la MEL d’inciter ses agents à se déplacer autrement à condition qu’elle s’en donne les moyens.
  • Quel sera le le coût du bâtiment Biotope 2 qui devra nécessairement être construit pour que l’ensemble des agents de notre Métropole puissent être réunis dans un même secteur ?
  • Que fera la MEL dans 18 ans, lorsque le bail sera arrivé à échéance et qu’elle n’aura plus de patrimoine immobilier à valoriser ? De quel foncier disposera-t-elle pour installer son prochain siège ?

Nous demandons qu’un travail de prospective soit engagé au plus tôt pour répondre à ces deux dernières questions et qu’une opération de préemption foncière puisse par exemple être menée à temps.

Tous ces éléments nous font dire qu’on a cru faire une bonne affaire en achetant du 38 alors que l’on chausse du 42 et que nous risquons d’avoir mal aux pieds en fin de course ! Espérons que les conditions de travail dans le futur Biotope ne viennent pas encore alourdir le climat social au sein de la MEL.

Enfin, nous nous interrogeons sur les conditions dans lesquelles la MEL s’apprête à vendre le site du Ballon, estimé à 75 millions d’euros, et sur le projet à venir. Le prix de vente du site et la rentrée d’argent qu’il permettra ne nous autorisent pas à perdre de vue la qualité du projet, tant en matière de performances énergétiques et environnementales qu’en matière de mixité fonctionnelle et sociale."

 

Conseil métropolitain du 14 décembre 2018