Lille : le développement durable ici…et là-bas ?
Partager

Plus de huit Français sur dix (84%) se déclarent préoccupés par la crise écologique (Enquête Fondation Nicolas Hulot – avril 2012). Crise écologique? Oui, vous avez bien lu, préoccupation majeure des français et pourtant grande absente de cette campagne présidentielle.

Après l’échec des Etats à Copenhague pour le Climat alors que la société civile internationale appelait de ses vœux un accord ambitieux et solidaire, c‘est tristement prévisible : les Etats ne seront pas à la hauteur du rendez vous de Rio+20 – 3ème Sommet pour le Terre.

Rappelons nous, il y a 20 ans, alors que tous les indicateurs environnementaux sont dans le rouge, plus de 100 pays et de 1500 ONG redonnaient un espoir pour la Planète et donc pour l’Humanité en s’engageant collectivement pour la biodiversité, le climat, la lutte contre la désertification et en appelant tous les pouvoirs locaux à s’inscrire dans le Développement Durable au travers d’Agendas21, véritable plan d’actions pour le XXIème siècle.

Notre Ville, avec l’engagement et le soutien continu des élus EELV, s’est dotée d’un Agenda21 dès 2000 et d’une 2ème génération en 2010. Année après année, au plus près desLillois, cette dynamique enrichit notre action municipale locale pour le bien être et le respect de chacun, tout en répondant de mieux en mieux aux enjeux globaux planétaires. Le logement, l’emploi, la santé, la culture, l’eau, l’énergie, la nature… besoins essentiels sont enfin abordés par d’autres prismes que le profit, le coup médiatique, le bling bling ou l’assistanat. Du chemin reste à parcourir…ici et là-bas.

C’est pourquoi, être à Rio, auprès des ONG et des pouvoirs locaux du 20 au 22 juin 2012 sera un acte politique fort pour peser sur les Etats et rappeler l’évidence : l’Homme et la Planète doivent l’emporter sur les intérêts politiques et économiques de court terme. Danielle Poliautre, notre regrettée adjointe, en était persuadée et représentait Lille en 2002 au 2ème Sommet à Johannesburg.

La Délégation régionale emmenée par la Région ne s’y est pas trompée, dommage que la Ville de Lille ait décliné l’invitation.

 

Cyrille Pradal

Conseiller Municipal Délégué