Accueil Chroniques municipales Dans le détail, nous n’avons pas toujours été d’accord.

Dans le détail, nous n’avons pas toujours été d’accord.

1) Le groupe EELV est globalement d'accord avec ce budget Primitif 2015.

Il reflète assez bien les échanges et discussions que nous avons eus à plusieurs reprises au sein de l'exécutif. Nous nous félicitons d'ailleurs de ces temps de débats utiles et contradictoires dans un esprit constructif, d'autant plus nécessaires dans le contexte contraint et incertain que l'on connait. 
Une mention particulière à Dominique Picault qui a tenu bon et a fait preuve d'écoute et de disponibilité pour tenter de répondre aux élus inquiets et étudier leurs propositions.

Nous saluons d'autant plus le travail de tous les services et des élus qui ont, en responsabilité, travaillé avec pugnacité sur ce budget recherchant : économies, mutualisation, alternatives par exemple avec des réalisations en régie alors même que les ressources humaines s'étiolent.

Je n'y reviens pas puisque nous l'avons dit lors du Débat d'Orientation Budgétaire : baisses massives des dotations d'un Etat choisissant de soutenir une politique libérale terriblement invalidantes pour l'action publique au service des citoyens. Un contre-sens suite aux évènements dramatiques qui plus que jamais nous montre l'attention particulière à porter à la cohésion sociale et à l’égalité entre nos concitoyens.

Nous partageons ainsi la priorité donnée à l’éducation, comme nous serons attentifs à la sécurisation du patrimoine au cours de ce mandat ou la valorisation de la place de la nature en ville.

Nous soutenons également l’évolution de la politique fiscale en particulier l'augmentation de la taxe foncière. Entre la baisse inexorable de la puissance publique, et l'augmentation raisonnable de la fiscalité, nous avons choisi. La taxe foncière est pour nous la moins mauvaise des solutions et quoiqu’en dise l’opposition, cette mesure permet le maintien de projets pour l’ensemble des lillois à l’échelle municipale.

2) Dans le détail,  nous n'avons pas toujours été d'accord.

L'impact violent des baisses des dotations et sa répercussion sur les services de la ville ne l'est pas moins pour les associations, c'est ainsi, c'est une des conséquences de la politique libérale de l'Etat.
Rappelons que ces baisses ont lieu depuis plusieurs années déjà et qu'elles ont déjà un impact à la fois sur les projets menés au service des lillois et sur les emplois au sein du monde associatif.

Dans ce contexte, sur certains points du budget, nous aurions fait des choix différents :

- Dans le domaine de la Culture, plus que jamais il y a nécessité de faire vivre la pluralité et diversité des 300 acteurs culturels de la Ville. Sans remettre en question l'ampleur de la prochaine saison de Lille 3000, des rééquilibrages pourraient être faits en faveur d'acteurs culturels agissant déjà sur le territoire, aujourd’hui particulièrement touchés par les baisses de financement.

Les thèmes retenus pour la saison "Renaissance" de Lille 3000 comme la résilience ou l'agriculture urbaine, sont des thèmes à partager et développer avec les associations ancrées à Lille et avec les lillois. La ville résiliente c'est aussi veiller à ce que chacun des acteurs soit soutenu à juste titre pour être au rendez-vous des enjeux d'une ville forte de sa capacité à se mobiliser. Ainsi, de notre point de vue,  nous aurions pu répartir autrement les soutiens  mais appliquer aussi une logique d’équité et de solidarité aux baisses consenties par les associations pour maintenir cette vitalité du tissu culturel lillois.

Nous gardons une attention particulière pour que le monde associatif reste vivant à nos côtés.  Au côté de la politique municipale, pour une diversité de service.

Nous ne serons pas de trop pour répondre aux enjeux d’une qualité de vie à Lille aujourd’hui et demain, avec comme horizon la 21ème Conférence Climat à Paris en décembre 2015.

3) Forts de cette préoccupation partagée avec les lillois, nous serons partie prenante d’une politique de réduction de la place de la voiture en ville qui démarre favorablement avec la  nouvelle politique de stationnement.

Dans ce sens, nous soutenons l'extension du périmètre de stationnement aux quartiers de Wazemmes et d’Euratechnologies pour que les usages de chacun soient plus respectés.

Enfin, nous invitons l'élu en charge des affaires européennes à intensifier une recherche de fonds pour que notre ville puisse continuer à mener des projets structurants et innovants et de préservation de notre patrimoine.

Pour conclure dans ce débat budgétaire,  vous dire l’importance à nos yeux de miser prioritairement  sur des investissements, permettant de réaliser des économies  et de protéger nos ressources, tout en préservant le climat. Des investissements qui feront de notre ville de demain, une ville innovante et respirable pour le bénéfice de toutes les Lilloises et de tous les Lillois. 

Intervention Groupe Europe Ecologie Les Verts Budget primitif 2015 CM 26 Janvier 15

Lise Daleux, adjointe au Maire de Lille
Présidente du groupe EELV