Face à la crise sanitaire, adaptons l’espace public métropolitain
Partager

Pour des déplacements solidaires et durables, en toute sécurité !

Pour faire face à l’urgence sanitaire et au déconfinement à venir, le groupe EELV a présentédes propositions en matière d’urbanisme tactique et de facilitation de la marche et du vélo comme modes de déplacement du quotidien. Soumises au Président de la Métropole Européenne de Lille, ces propositions ont été déclinées localement dans les grandes villes de la Métropole.

L’ensemble des mesures proposées répondent à un triple enjeu de santé publique :

  • permettre aux métropolitain·e·s de respecter la distanciation physique sur l’espace public, en période de confinement et de déconfinement ;
  • diminuer la pollution de l’air, facteur de comorbidité en cas de contraction du virus ;
  • lutter contre la sédentarité qui s’est probablement aggravée pendant le confinement en favorisant des modes de déplacement actifs.

Elles permettent aussi de répondre à un impératif : faire en sorte que le déconfinement ne soit pas synonyme de retour massif à un mode de déplacement incompatible avec la santé et le climat. Pour Christiane Bouchart, Vice-présidente au Développement durable et au Plan Climat : « Il est plus que jamais essentiel de mettre en œuvre et de booster le Plan Climat, mais aussi de tenir compte des enjeux de santé environnementale. »

Jérémie Crépel, Président du groupe, appelle« tous les maires de la Métropole à se saisir de nos propositions, au nom de l’intérêt général métropolitain. Toutes ces mesures s’inscrivent dans un continuum, des mesures les plus urgentes et les plus faciles à mettre en œuvre aux mesures qui demanderont davantage de temps. Certaines pourront et devront être pérennisées sur la base des remontées des usagères et des usagers. »

En particulier, les propositions en matière d’urbanisme tactique ont vocation à être expérimentées, modifiées et abondées. Stéphane Baly, élu métropolitain, l’affirme : « L’urbanisme tactique permet le droit à l’erreur. Il permet de réaliser des aménagements à moindre coût, pouvant constituer un accélérateur à la remise en cause durable de l’emprise de la voiture sur nos espaces publics. »

Ces propositions ont été élaborées en partenariat avec les militant·e·s EELV métropolitain·e·s. Elles ont été présentées ce jour à la presse en présence de Christian Carlier, Timothée Lebon et Katy Vuylsteker, respectivement têtes de listes aux élections municipales pour les villes de Roubaix, Mons-en-Baroeul et Tourcoing, et Anne Mikolajczak, adjointe au Maire de Lille déléguée au vélo et animatrice de la coordination métropolitaine EELV.

En savoir plus

Une réflexion au sujet de “Face à la crise sanitaire, adaptons l’espace public métropolitain

  1. La voie verte de la Marque se prolonge, à Wasquehal, après le centre-ville, sur la « branche de Croix », jusqu’à l’avenue Jean Jaurès à Croix.

Les commentaires sont fermés.