Conseil municipal du 19 décembre : le récap’
Partager

Jeudi 19 décembre, le Conseil Municipal de Lille se réunissait pour l’avant-dernière fois avant les élections. Une séance marquée, entre autres, par l’entrée dans le groupe des écologistes d’un neuvième élu : Xavier Bonnet.  

Les échanges se sont ouverts autour d’un important projet de rénovation urbaine : celui du secteur Concorde ou boulevard de Metz. S’il a ouvert son propos en saluant l’importance et l’urgence de ce projet, Xavier Bonnet a regretté que « les curseurs n’aient pas davantage été poussés en faveur du locatif intermédiaire et de l’accession sociale à la propriété ». Il a ensuite rappelé la vigilance des écologistes sur la reconstruction de logements très sociaux type PLAI. Un type de logement qui a diminué durant le mandat alors que 75% des demandeurs de logements sociaux lillois peuvent y prétendre !

Stéphane Baly est intervenu en amont du vote du budget primitif, dont il a souligné la qualité et la cohérence dans un contexte contraint. Il a ensuite insisté sur le rôle central des villes, dont les investissements « façonnent notre territoire et notre façon d’y vivre », dans la lutte contre les dérèglements climatiques. Une réalité qui devrait pousser le gouvernement à rendre aux villes leur marge de manoeuvre, en leur donnant les moyens d’engager sans concession la transition écologique !

Lise Daleux a ensuite pris la parole pour présenter une délibération portant sur la Convention conclue entre la ville de Lille et l’association Citoyens pour le Climat, dont la signature est prévue en janvier. Une initiative inédite et essentielle, qui va dans le sens d’une coconstruction et d’une implication citoyenne dans l’élaboration des politiques publiques de lutte contre le changement climatique. Une initiative qui engage, et qui appellera une mise en oeuvre et en action par des mesures fortes dans toute la ville !

Jérémie Crépel s’est ensuite félicité, au nom du groupe, de l’extension du programme Scol’air ( qui oeuvre à améliorer la qualité de l’air intérieur des écoles) à l’action en faveur de la qualité de l’air intérieur des piscines. Il a toutefois souligné un paradoxe : pourquoi, lorsque l’on se soucie de la qualité de l’air des piscines, projeter d’en construire une sur le Belvédère à Saint-Sauveur ? Ce site est reconnu comme l’un des plus pollués de la ville !

La situation financière du centre social Projet, situé au Faubourg de Béthune, reste difficile. Une réalité souligné par Michel Ifri, qui a appelé à maintenir les aides à cet équipement essentiel pour le quartier, mais à le faire dans un esprit de vigilance et d’exigence, en réalisant un audit et un bilan des activités de ce centre.

Ce Conseil Municipal s’est terminé sur le vote des subventions aux opérateurs culturels, parmi lesquels l’association Lille 3000. L’occasion, pour Anne Mikolajczak, de rappeler que depuis des années, les élu-es écologistes réclament une évolution de la gouvernance de Lille 3000. L’objectif principal : aller vers davantage de coconstruction avec les associations. Pourtant, « cette nouvelle délibération, mais aussi celle qui a été soumise au Conseil métropolitain la semaine dernière, laissent entendre que ni changement majeur ni réflexion sur le sujet ne sont à l’ordre du jour ». Les élu-es écologistes se sont donc abstenus de voter cette délibération portant sur une subvention annuelle, après s’être opposés la semaine précédente à celle de la MEL, qui portait elle sur une subvention de trois ans.

Rendez-vous le 31 janvier pour le dernier Conseil Municipal de la mandature !